Bronchopneumonie

Les veaux atteints de bronchopneumonie se retrouvent souvent en médecine vétérinaire. La maladie elle-même n'est pas dangereuse, mais nécessite un traitement rapide. La bronchopneumonie négligée du bétail entraîne des processus irréversibles dans les organes respiratoires, ce qui augmente la mortalité des jeunes. Pour éviter de telles conséquences est possible.

Quelle est la bronchopneumonie

La bronchopneumonie est un processus inflammatoire dans les bronches et les poumons de jeunes bovins, qui s'accompagne d'une accumulation d'exsudat catarrhal dans les lumières et les cavités des alvéoles.

La maladie est longue, cependant, se propage rapidement dans l’arbre bronchique. Jeunes veaux principalement touchés, dont l'âge ne dépasse pas 30 à 45 jours.

C'est important! Les bovins atteints de bronchopneumonie occupent la deuxième place après les maladies gastro-intestinales. Jusqu'à 30% des jeunes animaux en souffrent.

Causes et facteurs de risque

Selon de nombreux scientifiques et chercheurs, la bronchopneumonie du jeune bétail est une maladie non infectieuse. Cela est dû à de mauvaises conditions et à une mauvaise alimentation. Les scientifiques ont notamment cité les raisons suivantes:

  • alimentation déséquilibrée des reproducteurs;
  • manque de rétinol dans les aliments du bétail;
  • surchauffe ou refroidissement excessif des veaux au cours des premiers mois de la vie;
  • garder les jeunes animaux dans une zone mal ventilée où de nombreux germes s'accumulent.

Une mauvaise sélection des couples et l'accouplement avec des parents proches conduisent à l'apparition de jeunes animaux faibles, susceptibles de diverses maladies, notamment la bronchopneumonie. Les erreurs dans l'alimentation du cheptel reproducteur sont marquées par une carence en vitamine A, qui devrait être présente en grande quantité dans le lait de vache. L'avitaminose est dangereuse pour les veaux qui se nourrissent de ce lait. Chez les jeunes animaux, les fonctions de protection du corps sont réduites et les bactéries et les microbes pénètrent facilement dans les voies respiratoires.

La maison des veaux doit être sèche et chaude. L’humidité, le froid, l’air stagnant et les courants d’air contribuent à l’altération de la circulation sanguine, ce qui entraîne l’accumulation de mucus, de poussières, de bactéries et d’ammoniac dans les poumons, ce qui entraîne le développement rapide de la bronchopneumonie.

Outre ces facteurs, il existe des caractéristiques anatomiques chez les jeunes bovins:

  • étroit passage dans les bronches;
  • trachée courte chez les veaux;
  • une grande accumulation de vaisseaux sanguins sur la membrane muqueuse des voies respiratoires;
  • tissu inélastique des alvéoles.

L’accumulation de toutes les causes ou de plusieurs causes conduit à l’émergence et au développement rapides du processus inflammatoire dans les voies respiratoires du jeune bétail, ce qui conduit à une bronchopneumonie.

Attention! Provoquer le développement de la maladie peut être stressé par le transport à long terme ou pour d'autres raisons. La résistance du corps diminue, le jeune bétail devient plus vulnérable.

Tableau clinique

Reconnaître la bronchopneumonie est difficile, car tous les organes des veaux sont impliqués dans le processus. Au début, des changements se produisent dans le système nerveux des jeunes, les fonctions de protection du corps sont réduites. La quantité de protéines dans le sang augmente, la congestion dans les poumons et un œdème des bronches se produisent. Cette microflore contribue au développement des microbes, à l'accumulation de toxines, au début du processus inflammatoire, à la nécrose des tissus muqueux. Les zones touchées sont mal vues, deviennent compactées. Les veaux commencent à tousser et à renifler.

Avec le développement de la bronchopneumonie chez les jeunes bovins, la ventilation des poumons devient difficile, les échanges gazeux sont perturbés, la pression diminue, le foie et les reins ne fonctionnent pas bien et des modifications du muscle cardiaque se produisent. En conséquence, les veaux malades ont de la fièvre, sont essoufflés, la fourrure semble désordonnée, le plus souvent, les enfants ne peuvent pas se lever.

Si nous diagnostiquons la bronchopneumonie du bétail à temps et que nous commençons le traitement, les veaux s'amélioreront dans une semaine ou dix jours. Sinon, une lésion secondaire, une pleurésie ou une péricardite survient.

La bronchopneumonie du jeune bétail se passe en 3 étapes:

  • facile
  • aigu;
  • subaiguë ou chronique.

La forme légère ou initiale de la maladie dure 5 à 10 jours. Cela commence par l'indisposition. Les mollets sont lents, leur appétit est réduit. Le 3ème jour, la température corporelle monte à 40-42 ° C, au fond de laquelle essoufflement et difficulté à respirer. Du mucus séreux sort du nez, il devient progressivement purulent. Apparaît toux sèche, qui est remplacé par un humide. Les sons du coeur sont sourds. Dans le sang des jeunes bovins, il se produit des modifications typiques du processus inflammatoire.

La phase aiguë commence soudainement. Les mollets sont clairement en retard de croissance, ils n'ont pas d'appétit, ils toussent constamment. La température corporelle augmente légèrement. Les muqueuses des yeux sont pâles, avec du mucus séreux sécrété par le nez. Dans les poumons, la respiration sifflante. Le tissu des zones lésées est compacté et, lors de l'examen, des lésions atteignant 2 cm de diamètre sont visibles. Les ganglions lymphatiques se sentent facilement. Si le veau meurt, une autopsie des voies respiratoires supérieures peut être détectée à l'autopsie, un exsudat catarrhal est libéré des lésions.

Le stade chronique ou subaigu de la bronchopneumonie bovine dure 20 à 30 jours à partir du moment de la défaite. Pour les ondulations, se produisent périodiquement des aggravations. Les jeunes ont un faible appétit, la toux est humide, la température corporelle est normale le matin et augmente de 1, 5 ° C le soir. La dyspnée augmente, l'état général des veaux s'aggrave progressivement, des diarrhées apparaissent, des signes de toxicose et d'intoxication du corps. Les zones des poumons atteintes de bronchopneumonie ressemblent à de la pâte, elles accumulent des fluides. Lorsque vous ouvrez le veau mort, vous pouvez voir que le foie est agrandi, la vésicule biliaire est pleine, le muscle cardiaque est de couleur foncée.

Diagnostics

Un diagnostic correct aidera un certain nombre de procédures. Tout d'abord, vous devez faire attention à l'état général du jeune bétail. Les mollets gisent, les ganglions lymphatiques peuvent être ressentis sous les omoplates et dans le pli du genou; toutefois, cela ne cause aucun inconvénient à l'animal. La température corporelle reste normale, la conjonctive des yeux est légèrement gonflée. L'appétit chez un patient atteint de bronchopneumonie chez les jeunes animaux est faible, l'acte de mastication diminue.

Des modifications prononcées de la bronchopneumonie sont perceptibles à l'examen des voies respiratoires:

  • respiration superficielle;
  • essoufflement actuel;
  • dégager le mucus du nez;
  • la toux sèche commence, se transformant progressivement en une sensation humide;
  • on entend une respiration sifflante dans les poumons et les bronches.

Pour confirmer le diagnostic peut des tests sanguins. Au cours de l'étude, il est clair que le nombre total d'érythrocytes et d'hémoglobine est réduit et que le sérum ne contient pas assez de carotène, de phosphore, de calcium et de protéines. Toutes ces données prouvent que le régime alimentaire des veaux était gravement perturbé, ce qui conduisait à l'épuisement et à la vulnérabilité.

Afin de poser un diagnostic correct, il est important de prendre en compte l’état général des jeunes, les données sur la nutrition maternelle et la maintenance du troupeau. De plus, il est important de faire attention au lieu où les veaux marchent et se reposent. Le comportement général, l'analyse biochimique du sang et des rayons X dans leur ensemble donneront une image complète.

La tâche du vétérinaire est d’éliminer les maladies infectieuses et la pneumonie virale chez les veaux. Ensuite, vous pourrez commencer le traitement de la bronchopneumonie.

Méthodes de traitement

La bronchopneumonie chez les jeunes animaux doit être traitée de manière globale, en fonction de la gravité de la maladie. Le meilleur de tous les animaux à rassembler dans un seul groupe. Pour que le traitement se déroule bien et rapidement, ainsi que pour donner un résultat positif, il est important de fournir aux veaux une bonne nutrition et de créer des conditions appropriées pour leur maintien.

Avec un traitement bien planifié, stade initial de la bronchopneumonie bovine, sa forme aiguë peut être stoppée. Cependant, il est impossible de se débarrasser de la bronchopneumonie chronique. Le processus peut être suspendu, améliorer l'état de l'animal, mais pas plus.

Astuce! Les veaux présentant une forme chronique de bronchopneumonie sont sujets au rejet. Ils ne peuvent pas être utilisés pour la reproduction.

L'ensemble des procédures médicales comprend les éléments suivants:

  • thérapie antimicrobienne;
  • symptomatique;
  • substitution.

Pour le traitement de la bronchopneumonie du bétail, des antibiotiques à large spectre sont utilisés, si nécessaire, en association avec des préparations d'arsenic. En outre, prescrire des vitamines, des complexes minéraux et des outils qui aideront à soulager les principaux symptômes de la maladie.

En médecine vétérinaire moderne, les aérosols sont utilisés pour traiter la broncho-pneumonie du bétail. Cela est justifié par le fait que les plus petites particules de médicament pénètrent directement dans les poumons, évitant ainsi le foie des veaux. Ils sont mieux absorbés dans la circulation sanguine et agissent sur les zones touchées en quelques minutes.

Les médicaments antimicrobiens sont administrés par voie intramusculaire ou intratrachéale, ce qui est plus efficace. La pénicilline ou la tétracycline est autorisée. Elevé selon les instructions.

Pour combattre la toux et faciliter la respiration pulmonaire des veaux, utilisez des médicaments expectorants en association avec des vapeurs de chlorure de sodium par inhalation. La thérapie par les vitamines est importante car elle réduit les effets secondaires de la prise d’antibiotiques.

L'introduction d'immunoglobuline sérique aidera à rétablir l'immunité des jeunes animaux. L'injection est faite 2 fois avec un intervalle de 48 heures.

Des chercheurs et des vétérinaires renommés dans ce domaine ont montré que la restauration de jeunes bovins atteints de bronchopneumonie est plus efficace sous l’influence de l’hémothérapie. Le sang de l'animal est nettoyé puis réintroduit dans des tissus sains. La dose est établie par le vétérinaire traitant, en tenant compte de l’état du patient. En cas de bronchopneumonie aiguë, une seule injection de 125-150 ml de sérum est autorisée. Le nombre d'injections est déterminé individuellement, jusqu'à 5 coups avec un intervalle de 2 à 4 jours. Cependant, l'effet n'est donné que par les 2 premières injections.

Attention! Plus la bronchopneumonie bovine est sévère, plus la dose utilisée pour l'injection est faible. L'intervalle, au contraire, augmente.

S'il n'y a pas d'amélioration visible, alors l'introduction doit être arrêtée. Vous pouvez juger du succès de la thérapie dans les cas suivants:

  • réduction de la température à des niveaux normaux;
  • réduire le processus inflammatoire;
  • disparition de l'œdème.

Dans certains cas, afin d'obtenir un résultat positif, un chauffage artificiel de jeunes pousses est utilisé avec des lampes spéciales, un frottement de la poitrine est alors effectué.

Prévisions

Le traitement opportun des patients atteints de veaux atteints de bronchopneumonie est économiquement justifié. Avec le bon cap, dans 7 à 10 jours, l'animal se sentira mieux. Jusqu'à récupération complète ne durera pas longtemps.

La forme négligée de la maladie et son stade chronique sont difficiles à traiter. En règle générale, ces veaux sont abattus.

Attention! Le traitement du jeune bétail atteint de bronchopneumonie doit être commencé avant la formation d’un processus purulent dans les poumons, sans quoi une réparation complète des tissus est impossible.

Mesures préventives

Toutes les mesures visant à prévenir la bronchopneumonie devraient viser à respecter les normes économiques et sanitaires. Les locaux destinés à garder de jeunes bovins doivent respecter les normes. L'humidité de l'air est maintenue à 70%, l'ammoniac ne doit pas dépasser 5 mg / m, les différences de température ne dépassent pas 5 ° C.

De plus, il est important de nourrir les veaux dès les premiers jours de la vie. Le colostrum et le lait maternel sont les seuls aliments pour les jeunes. Avec la prévention de la bronchopneumonie, il est important de promener le jeune bétail à l'air frais. Cependant, les animaux surchauffés doivent être évités. Par temps chaud, ils devraient être sous un auvent.

Dans les locaux destinés aux jeunes animaux, le nettoyage humide quotidien est effectué conformément à toutes les normes sanitaires et techniques. De bons résultats sont obtenus par traitement par aérosol d’un bovin avec des désinfectants. L'aliment est distribué sous forme de moût humide pour réduire la formation de poussière dans l'air. L’introduction de vitamines, de prémélanges et d’autres médicaments destinés à renforcer les fonctions de protection de l’organisme est obligatoire.

Conclusion

La bronchopneumonie chez les veaux est une maladie du bétail dangereuse qui peut être traitée avec succès. Cependant, il doit être diagnostiqué à temps et procéder au traitement. Les principales causes de bronchopneumonie sont les mauvaises conditions de logement et l’alimentation mal équilibrée.